stop tabac


Reconquérir le sens des responsabilités ne plus être un Fumeur ?

Un brave homme saute dans le wagon, se pose à deux fauteuils de moi, soupire un bon coup et allume une cigarette. L’odeur du tabac s’élance vers mes narines à la vitesse de la lumière et fait aussitôt crépiter tous les warnings de mes neurones anti-tabac. L’intolérable arrogance de ces fumeurs qui violent les espaces réservés aux non-fumeurs !

Parquer les fumeurs ? Est-ce que je ne poussais pas le bouchon de l’intolérance un peu loin ? Après tout, n’avais-je pas été fumeur moi aussi ? Pas très longtemps

Mais il m’avait tout de même fallu deux longues années d’efforts avant de parvenir à arrêter.
les fumeurs pouvaient être considérés comme des malades, pas comme des criminels.

Le fait est que mon fanatisme anti-fumeurs me dérangeait. Fallait-il en chercher l’origine dans la sensation d’asphyxie que j’avais subie durant toute mon enfance auprès d’un père fumeur, mort à la cinquantaine du cancer du poumon ?